Evidemment, on y chante l'amour, mais pas seulement. L'air de rien, à travers onze chansons ayant toutes pour pivot commun la voix (entre chant et lecture) et les mots de Lulu, on retrouve un univers qu'on connaît, celui, esquissé déjà dans l'album précédent. Une sorte de récit conté du quotidien dans lequel presque tout devient prétexte à chanson enjouée, langoureuse ou plus tristounette. Il en ressort un artiste sans complexes qui se débrouille bien de l'exercice de la suite et continue d'assumer une chanson française malicieuse et affûtée à la fois.